Les caves coopératives dévoilent un nouveau visage

Une (r)évolution dans le paysage bordelais
Février 2, 2018 2 min. de lecture
Un vent de fraîcheur souffle sur le monde des caves coopératives. Entre développement durable, valorisation du terroir et parcours œnotouristiques, elles offrent un grand soutien aux professionnels et ouvrent les portes du vignoble au grand public.

La solidarité au profit de la qualité 

Le fonctionnement en coopérative permet une mutualisation des savoir-faire et des outils au sein d’une structure unique. Elles apportent aux coopérateurs des méthodes de gestion et de production les aidant à mieux valoriser leur patrimoine commun.

Des vignerons élus par leurs pairs composent le conseil d’administration qui définit la stratégie et les grandes orientations de l’entreprise. Cela permet de mieux protéger leurs intérêts et se traduit, dans les faits, par une juste rémunération des agriculteurs, une mise en avant de la diversité des terroirs et une amélioration des techniques.

Les coopératives s’appuient sur « des valeurs de partage, d’entraide et de convivialité » souligne Producta Vignobles, une entité commerciale rassemblant 17 caves coopératives de Bordeaux et du Sud-Ouest. Ainsi, chez les Vignerons de Puisseguin-Lussac-Saint-Émilion, le modèle économique est basé sur l’économie solidaire permettant notamment une amélioration des conditions de travail au profit de la qualité.

 

Une viticulture responsable au service du terroir

Au cœur de l’évolution des caves coopératives, on note l’accompagnement des viticulteurs vers des modes de culture plus respectueux de l’environnement. Pionniers en la matière, les 2500 vignerons de Producta Vignobles souhaitent « produire des vins ancrés dans une logique durable et représentatifs de leurs terroirs. ». À l’image de nombreuses coopératives elle a entamé une profonde transformation. Elle s’est lancée dans l’agriculture raisonnée dès 2000, a obtenu la certification Agriconfiance, utilise la confusion sexuelle et a mis au point une bouteille 100% recyclable. Et, depuis cette année, elle propose une gamme de vin entièrement éco-conçue et bio.

De bonnes pratiques environnementales que l’on retrouve chez d’autres caves coopératives comme Uni-Médoc ou les Vignerons de Puisseguin-Lussac-Saint-Émilion qui favorisent la biodiversité ainsi que la réduction de la consommation d’énergie et d’eau.

 

L’ouverture des vignobles au grand public

Les caves coopératives souhaitent également créer un lien direct les consommateurs, notamment à travers l’œnotourisme. Ainsi, La Cave de Rauzan propose un parcours pédestre de 5km dans son vignoble. Les Vignerons de Tutiac, lauréats du concours Best of Wine Tourism 2016, ont quant à eux imaginé un concept unique en Gironde : leur parcours de la vigne au verre couvre toutes les étapes de l’élaboration et inclut une visite de leur vignoble expérimental pour sensibiliser le public au respect de la biodiversité.

Fruit d’une volonté de proposer une offre originale et interactive de qualité, cette mutation est toujours en cours et touche de plus en plus d’entités.